Auberge de la Chapelle - Rue de la Chapelle - 67118 Geispolsheim       03 88 68 83 67
Du Jeudi au Dimanche de 12H à 14H et de 19H à 22H - Le Lundi de 12H à 14H
Logo-Auberge-de-la-Chapelle-V3
  • Accueil
Logo-Auberge-de-la-Chapelle-V3
Ville de Geispolsheim
Vue de Église Ste-Marguerite.
Maison à Colombages
Maison de 1631, rue du Général de Gaulle.
Église Sainte-Marguerite
Une des Eglises baroques les plus remarquables construites au XVIIIe siècle.
Église Sainte-Marguerite
Maître-autel de l'église.
Fête-Dieu
Quatrième reposoir
La Chapelle de Hattisheim
Lieu de culte datant du XIVe siècle.

Geispolsheim

Carte-de-France-Village-de-Geispolsheim

Le Village

Geispolsheim est située dans le département du Bas-Rhin, dans la une des plus belle région d'Alsace. C'est le chef-lieu du canton de Geispolsheim. Plus de 7 000 habitants résident à Geispolsheim. C'est un village qui a déjà été récompensée de trois fleurs au concours des villes et villages fleuris.

Histoire et Archéologie

Les fouilles du site archéologique d'Entzheim-Geispolsheim ont mis au jour une cinquantaine de sépultures du Néolithique.

Les maisons à colombages du village

Maison de 1631, rue du Général de Gaulle.

Geispolsheim est une cité pittoresque qui a conservé l'aspect d'un gros bourg rural avec des rues entières bordées de grandes fermes à pans de bois. Ces maisons datent pour la plupart des XVIIIe et XIXe siècles et sont caractéristiques de l'architecture de la plaine du Ried d'Erstein.

Comme de nombreux villages d'Alsace, Geispolsheim est un « village-masse » : à l'opposé des villages-rues, l'habitat est très regroupé, enserré dans les anciennes fortifications. Le village forme un demi-cercle ; les rues principales en font le tour : rues du Gal-de-Gaulle ("Gràdstross"), Ste-Jeanne-d'Arc et Mal-Leclerc ("Krùmstross").

Suite aux nombreux incendies et guerres, on retrouve peu d'habitations construites avant le XVIIIe siècle. Cependant, au 19 rue des Moines, l'une des plus anciennes maisons de la plaine d'Alsace a pu être conservée (XVe siècle). Selon la technique de l'époque, les quatre poteaux d'angle de cette maison vont d'un seul trait de la base à la toiture. Les 17 et 32 rue du Gal-de-Gaulle, ainsi que le 17 rue de la République (Richgass) de 1624 et le 19 rue Ste-Jeanne-d'Arc sont des exemplaires remarquables de belles fermes de petite taille ayant été construites au XVIIe siècle.

Dans la rue du Mal-Leclerc et surtout dans la rue Ste-Jeanne-d'Arc, on peut observer de beaux alignements de maisons des XVIIIe et XIXe siècles. La particularité de ces fermes est qu'elles ont le mur-pignon tourné vers la rue à côté duquel se trouve l'imposant portail d'entrée surmonté d'un auvent. En raison du manque d'espace, la majorité des propriétés ont la forme d'un rectangle allongé : les bâtiments d'exploitation sont construits dans le prolongement de la maison d'habitation et au fond d'une cour étroite, une grange permet d'accéder au potager et au verger.

Ces maisons ont un soubassement en pierres sur lequel est disposée une ossature à bois courts : chaque étage est indépendant et possède ses quatre poteaux corniers. Les espaces entre les poutres sont bouchés par du torchis (argile et paille) recouvert d'un mortier de chaux peint.

Les façades sont souvent protégées de la pluie par des auvents. Le toit à forte pente comporte un abattant ainsi qu'une petite croupe sur le pignon ; il est à l'origine recouvert de tuiles plates. La façade côté cour possède un balcon ou une coursière à lattes qui servait autrefois au séchage du tabac. Enfin, à Geispolsheim plus qu'ailleurs, les poteaux corniers sont ornés d'une inscription mentionnant les noms des propriétaires, souvent leur métier symbolisé, l'année de construction, auxquels s'ajoutent des motifs décoratifs.

La fête de la choucroute

Récolte du chou à Geispolsheim.

50 000 tonnes de choucroute sont produites par an en France dont les deux tiers en Alsace. La région principale de la culture du chou et de la fabrication de choucroute se situe au sud-ouest de Strasbourg, autour de Geispolsheim et Krautergersheim.

En 1966, une grande fête de la choucroute fut mise en place par le curé de Geispolsheim afin de réunir des fonds pour la rénovation de l'église Sainte-Marguerite, puis pour la construction d'une salle des fêtes. Depuis, les associations du village se mobilisent le dernier dimanche du mois d'août chaque année afin de faire une réussite de cette fête qui attire près de 10 000 visiteurs.

Ainsi, le public est convié à déguster la choucroute garnie locale à midi ou le soir. Plus de 1 000 repas sont servis, soit 800 kg de choucroute et 400 kg de viande. La journée commence dès le matin à 6 heures par un grand marché aux puces qui a lieu dans les rues principales du village. On peut également y visiter une exposition d'artisans et d'artistes avant d'écouter le concert-apéritif de la musique municipale. Plusieurs cours de fermes sont ouvertes et présentent les métiers anciens, les animaux de la ferme, l'arboriculture ou des œuvres d'artistes. Le grand moment de cette fête est le grand cortège sur le thème « Geispolsheim autrefois » avec la participation de groupes folkloriques, de musiques, de somptueux chars et attelages et des habitants dans leur costume traditionnel. La fête se poursuit par des animations dans les rues et se termine éventuellement par une choucroute.

Le Musée du chocolat

Le Musée du chocolat de Strasbourg se compose de différents espaces thématiques : un amphithéâtre, un musée, un atelier de démonstration, un salon de thé et un espace découverte de l'univers du chocolat.

Personnalités originaires de la commune

Melchior Freyd, né à Geispolsheim le 2 janvier 1819 et décédé à Rome le 6 mars 1875, missionnaire spiritain, un des premiers collaborateurs du père François Libermann.

Bernard Freyd, acteur.

Marcel Nuss, essayiste français, est né dans la commune.

 

 

 

Crédit Photos "vemuspy" CC BY 2.5